BROKATOF
le blog collectif des membres du collectif
La Portée
Categories : Artistes Brokatof | Auteur : boutroskatof

bonhomme en vigne et fil de fer

Quelle est la portée de notre action? Pouvons-nous fédérer des mosaïques de publics à l’écoute d’artistes inclassables? Qui souhaite parler de statut, de métier ou encore d’utilité des pratiques artistiques à l’heure même où elle explosent de toutes part en milliers de projets tous plus intéressants les uns que les autres. C’est la réalité d’un monde ou autre chose que la culture pousse. Ou des développements horizontaux prennent tels du mycélium.

Des questions philosophiques vont bon train dans ma tête aujourd’hui au sujet du Broka-truc, comment ça s’appelle déjà cette Broka-chose qui met du commun dans le sacré et du sens dans le futile?

BRO-KA-TOF

Mais que peut-on trouver sur la planète Brokatof? Toujours la même réponse dans la même question, des sons, des scènes, des flamboyances et des misères, des vertes et des pas mûres… du grand cinoche, du bon rap, des photographes dignes de ce costume et des envies, et des projets, et de l’argent peut-être un jour.

Un sentiment collectif fleuri d’une épaisse odeur d’espoir. Groupuscules de minus, tentacules de galériens et bandes de potes.

Ça sent la compil.

Laisser un commentaire

Attention ça chante un peu faux mais ça chante avec le coeur et ce petit morceau enregistré à Port-de Bouc va surement rester un témoignage historique. C’est la ballade, l’hymne peut-être, d’une usine de fabrication de thé reprise par ses ouvriers (fait rarissime!) à la multinationale Unilever, ça se passe en ce moment et c’est […]

Du vrai flamenco, une fois… Myrddin n’est pas encore une star dans le monde du flamenco, et le sera-t-il un jour au delà du cercle des afficionados, c’est une question qui peut se poser. Au vu du mouvement qui se dessine ces dernières années dans la production musicale estampillée « flamenco » , cet homme fait un […]

chien en costume de brokatof spirit

Ce matin je me suis réveillé flaps. Un peu smooth quoi,  comme quand on reçoit un quinzaine de « mail delivery failure » après avoir envoyé un lolcat en kilt un soir de réveillon. Non pas que j’avais mal au crâne mais je me sentais inexplicablement nostalgique (ne pas confondre avec aspegic) comme un sole pleureur australien […]