BROKATOF
le blog collectif des membres du collectif
Bientôt Le Retour d’Apkass
Categories : Artistes Brokatof, Coups de Coeur | Auteur : boutroskatof

Nous le savons de source sûre, c’est une news qui vaut le détour: Apkass termine l’enregistrement studio de son prochain album. Des wagons d’artistes crèvent l’écran une paire d’années, très peu arrivent encore à faire parler d’eux 5 ans plus tard.
Apkass, lui, est arrivé au bon et au mauvais moment à la fois, en 2008 alors que le slam devenait la nouvelle étiquette marketing pour vendre des galettes, lui, il faisait bien plus que du slam, il faisait de la politique, au sens le plus artistique du terme, façon Fela, disons-le, car comme le disais son fils Seun Kuti, dans cette interview « les vrais hommes politique sont les artistes, les hommes politiques ne sont que des hommes d’affaires ».
Son morceau « Du Riz et des Armes », en 2004 sur la compilation « Africa Wants to be Free » avait déjà toutes les qualités qu’on lui reconnaitra plus tard, la magie du conte, la portée universelle de ses récits, un voyage Africain fascinant, sidérant et instructif.


Quand on ne connait pas quelqu’un et qu’on est peu familier de son univers artistique, on le compare, alors en 2008, la presse l’a comparé avec celui qui allait devenir le bon client des médias, Abd Al Malik. Grossière erreur que de mettre sur le même plan une poésie opportuniste tellement peu explicite que les médias l’ont tous adopté comme du pain béni, avec un parolier d’envergure comme Apkass, héritier des Lasts Poets, de Saul Williams et en filiation directe avec tous les espoirs africains d’émancipation, face au joug colonial encore terriblement actuel.

Car « En Marchant Vers Le Soleil« , son premier album, sorti en 2008, aussi loin qu’il nous emmenait dans le ravissement, n’oubliai jamais de nous évoquer, avec douceur et pédagogie, le drame humain subit par le continent africain.
Son pays natal, le Congo-Kinshasa (ou RDC ou Zaïre suivant les époques) est un exemple typique du système de la Françafrique, un système colonial dont hérite de grandes entreprises françaises, un trafic d’arme lucratif, des massacres terrifiants garantissant le pillage industriel des matières premières.

Alors, que nous préparent Apkass et JR Eakee, son savant, fidèle et ultra-perfectioniste beatmaker? Un nouveau voyage amoureux et sensitif au cœur de l’Afrique, un nouveau « En Marchant Vers le Soleil »? Un album en tout cas très attendu par ceux qui ont eu la chance de découvrir ce genre de pépites, mais aussi par l’histoire de la musique, celle qui reste à écrire, celle qui se forge plus avec des notes et des concerts qu’avec des budgets marketing à plusieurs zéros.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Attention ça chante un peu faux mais ça chante avec le coeur et ce petit morceau enregistré à Port-de Bouc va surement rester un témoignage historique. C’est la ballade, l’hymne peut-être, d’une usine de fabrication de thé reprise par ses ouvriers (fait rarissime!) à la multinationale Unilever, ça se passe en ce moment et c’est […]

  Le monde a besoin de câlins, et les ours de son espèce bien plus encore…   [youtube]http://www.youtube.com/watch?v=yeVdrNajPBs[/youtube]

  Ces derniers mois, plusieurs affaires liées à des héritiers d’Artistes ont été relayées dans la presse. Que ce soit les héritiers de Marvin Gaye qui devraient recevoir plus de 7 Millions de Dollars sans avoir composé la moindre note, les héritiers de Picasso qui veulent récupérer les croquis (non signés et non dédicacés) que […]