BROKATOF
le blog collectif des membres du collectif
Les murs de Peggy Faye
Categories : Artistes Brokatof | Auteur : boutroskatof

Tokyo, Annecy, Porto, Venise, St-Malo, la photographe québécoise Peggy Faye ne parcourt pas pour autant des horizons « différents » car il y a un véritable axe de recherche, un sens, un coup d’œil commun dans ce qu’elle choisit de nous montrer: des murs en l’état, des murs mort-vivants, des murs zombies, des murs bien propres sur eux prenant timidement la pose derrière des trottoirs arrogants, des murs en morceaux, maculés de plusieurs générations de colles, de traces ou parfois saisissant d’absence de trace, d’une cleanitude dérangeante. Un regard sur la ville où les êtres humains sont rarement dans le cadre mais où la composition de l’image insuffle toujours une certaine dynamique.

On pourrait presque parler d’écologie urbaine dans le sens où elle s’emploie à nous faire redécouvrir une forme d’humus urbain, une crasse vitale sans laquelle on ne supporterai plus ce nombre ahurissant de parois qui nous entourent. Elle nous montre en quoi ces murs nous sont finalement supportables et rassurants. « Il y a eu de la vie ici » nous disent-ils, et Peggy Faye s’emploie à nous rapporter leurs messages.

Puisqu’elle nous fait l’honneur de rejoindre le collectif Brokatof, grâce à elle, notre consortium culturo-écléktifiant pose enfin le bout d’une tentacule sur le continent américain depuis si longtemps convoité dans nos plus sournoises stratégies impérialistes de conquête du monde. Et comme elle a fait ce pari fou d’en faire son métier, son site est donc fatalement agréable à feuilleter, aussi nous vous invitons vivement à vous laisser captiver par ses murs bien mûrs et autres élucubrations visuelles.

porto-peggy-faye

Laisser un commentaire

Une jeune anglaise de 18 ans qui vend des barquettes de frites a fait l’objet d’analyses scientifiques sur les proportions de son visage. Le verdict est tombé, cette jeune fille a l’originale caractéristique de porter la plus belle face du monde! Une distinction qui ne doit pas être forcément facile à porter et qui engendre […]

On se demande bien pourquoi tout se remet à pousser alors que nous sommes le 27 novembre, c’est sans doute dû au changement d’ère dont parlait le calendrier maya: « Changement d’ère tout le monde descend! » et sans qu’on y fasse plus attention on se retrouve à voir pousser des patates en mode « mois d’avril ». J’ai […]

Rien que « ça gère » à Grenoble, voilà ce qu’il s’y fait entre les alpes, ça vaut le déclic ;) I Try – L'Europe du Hip Hop par makonation