BROKATOF
le blog collectif des membres du collectif
Conversation animée avec Noam Chomsky
Categories : Coups de Coeur, Interview | Auteur : Julien Girardot

Par Julien Girardot 

Michel Gondry fait partie de ces réalisateurs dont l’imagination et l’univers très personnel ne cessent de surprendre. Depuis ses débuts dans le clip, format regardé de haut par les cinéphiles mais pourtant idéal pour précisément échapper au formatage qui menace si souvent le cinéma, Gondry expérimente quasiment à chaque plan des idées visuelles originales pour raconter ses histoires. De son grand-père inventeur il a gardé un goût pour les bricolages de dispositifs improbables et grand rêveur, au sens propre, il puise une grande partie de ses idées dans ce que lui offre la nuit son cerveau en roue libre.

 

Carnet de croquis

Les travaux de Noam Chomsky sur le langage et ses mécanismes ne pouvaient qu’intéresser un créateur qui semble se poser en permanence des questions sur sa propre façon de créer. Gondry s’est donc lancé, à l’occasion d’une rencontre avec Chomsky par l’intermédiaire du MIT, dans l’exploration de la pensée d’un grand chercheur à la façon d’un curieux volontairement candide, qui retranscrirait en croquis les images qui naissent des raisonnements scientifiques.

Réalisé seul en quatre ans sur son temps libre pendant qu’il travaillait sur « Le Frelon Vert » et « L’écume des jours » c’est un espace de liberté débridée et de légèreté que s’est offert Gondry, qui a toujours préféré aux effets numériques la construction de décors ou d’accessoires et l’utilisation de « trucs » d’illusionniste dans la lignée du cinéma de Méliès. L’animation fait partie de ses premières amours, quand il créait ses premiers clips animés image par image pour son groupe Oui-Oui dans les années 80.

 

Une science de rêve

Ce n’est donc finalement pas un entretien documentaire classique que recherche Gondry, avec la neutralité que cela supposerait, mais une conversation, ce qui ne veut pas dire un échange à égalité ou encore de maître à élève, au final on assiste à une belle rencontre entre deux esprits très différents qui se cherchent un tissu commun. Ainsi il conserve tous les malentendus et incompréhensions qui surgissent entre les deux interlocuteurs, offrant au spectateur la possibilité de cheminer avec eux parmi des concepts complexes. L’animation, souvent abstraite, prend forme alors non comme une illustration ou une explication des propos de Chomsky mais plutôt comme une forme d’inspiration brute : la représentation d’une pensée en formation et en mouvement plutôt que la simplification de cette pensée, ce qui nous fait voyager autant dans l’imaginaire visuel de Michel Gondry que dans les théories de Noam Chomsky.

 

ChomskyC’est ce qui est grisant dans la forme animée de ce documentaire, la voix, la présence intermittente de Chomsky à l’image accompagnée du bruit de la caméra Bolex 16mm mécanique que Gondry utilise pour filmer la conversation comme l’animation, donnent corps à une pensée foisonnante, au langage en lui-même avec sa part de mystère, que l’animation met en scène dans un tourbillon mélangeant le sens précis des mots, leur apparition en dessin ou leur simple évocation abstraite et poétique.

Gondry cherche moins à synthétiser ou vulgariser la pensée de Chomsky qu’à ouvrir des portes qui laissent entrevoir tout ce qu’il reste à découvrir dans ce domaine de recherche scientifique. Comme le dit Chomsky, la science dans son domaine n’en est même pas au stade de ce que pouvait être l’astronomie au temps de Galilée, tout reste à faire pour comprendre réellement comment fonctionne le cerveau humain.

C’est cette excitation face à l’exploration scientifique et le questionnement du monde que nous transmet le film, le travail de toute une vie de pensée dessiné par un rêveur sous la forme d’une esquisse poétique faite main, image par image, qui nous donne envie de chercher plus loin et de conserver cette curiosité.

 

L’équipe de Brokatof, représentée par Duval MC, Jérôme Quadri et Julien Girardot,  a eu la chance d’assister à l’avant-première du film au cinéma l’Alhambra de Marseille, où Michel Gondry nous a accordé un entretien et a offert au public un riche débat que vous pouvez retrouver ici, même si vous n’avez pas encore vu le film.

 

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=ONTLz3ukKOs[/youtube]

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=aNLN-teUKQg[/youtube]

Laisser un commentaire

Mais d’où peut bien venir ce minot qui chante le reggae? Même si on se doute à sa ganache qu’il n’est pas pakistanais ou chilien (et encore qui sait?) on ne peut pas deviner de manière certaine la région où il habite car la langue dans laquelle il chante n’appartient à aucune nation, à aucun […]

Rien que « ça gère » à Grenoble, voilà ce qu’il s’y fait entre les alpes, ça vaut le déclic ;) I Try – L'Europe du Hip Hop par makonation

Le carton planétaire « Blurred Lines » de Robin Thike et Pharrell (encore lui!) a un petit goût de déjà entendu… C’est ce que pensent les ayant-droit de Marvin Gaye et la maison de disque de Funkadelic. Pourtant de l’avis des experts des labos du Brokatof Institute, le titre qui ressemblerais le plus à Blurred Lines ne […]