BROKATOF
le blog collectif des membres du collectif
Les Candidats
Categories : Coups de Coeur | Auteur : boutroskatof

Pour le festival d’Avignon, cette année, la pièce que je ne conçois pas de rater c’est celle là, « Les Candidats » de Sarah Fourage, mis en scène et interprété par Machine Théâtre. Une plongée dans un monde ou on ne dit plus « chômeur » ni même « demandeur d’emploi » mais désormais « candidats ». Une histoire de mise en concurrence et de « développement personnel express », avec un maitre de stage aux méthodes très particulières…

Machine Théâtre à pris pour habitude de pratiquer un excellent « art dramatique » depuis 2002, dans un état d’esprit authentique de troupe, c’est-à-dire, d’une volonté de travailler au delà des carrières personnelles, de collectiviser et de partager les tâches tous ensembles. Et pas grand chose ne leur fait peur à Machine Théâtre, qu’il s’agisse de monter des auteurs actuels (Marion Aubert, Sarah Fourage) ou des classiques (Henry 6, Platonov), rien ne les empèche d’investir les « platasses » (nom qualifiant la scène en jargon professionnel) ensemble, de créer des scénographies, des lumières et des sonorités à la hauteur de l’idée qu’il se font d’un certain théâtre.

Les Candidats c’est du 7 au 28 Juillet 2012, à 20h20 tous les soirs à « L’Adresse », au festival d’Avignon.

flyer les candidats machine théatre avignon

2 Comments to “Les Candidats”

  1. Jerome dit :

    J’étais l’an dernier présent pour l’excellente pièce, « le Roi nu », je retournerais donc volontiers voir cette nouvelle pièce cette année.

Répondre à Victoria Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La société actuelle, la plus énergivore de l’histoire humaine, est prête à faire les choix les plus aberrants, pour ne surtout pas changer son mode de vie et ses habitudes de consommation. Dans différents endroit du monde, on retrouve les mêmes situations de colonisation territoriales les plus scandaleuses, parfois même au nom du fameux « développement […]

Il s’agit d’un « livre-disque », une histoire de l’immigration poétisée, quelques jours de l’existence d’un homme, Jean Tshisuaka, congolais en exil dans la capitale française. De Paris à Kinshasa, l’auditeur-lecteur suit les pas du jeune homme, en errance à travers les deux villes, à la recherche de sa place dans chacune d’elle. Au livre qui fait […]

Il est des duos qui se révèlent dans la patience et la longévité, c’est le cas de ces deux complices là, qui ont pourtant roulé leurs bosses dans des styles plus bruyants, mais qui ont donné à leur formation poly-instrumentale le nom de « Pigments ». Leur excellent album « Au creux de l’arbre » sorti en 2008 avait […]