BROKATOF
le blog collectif des membres du collectif
Longueur d’ondes a 30 ans
Categories : Interview | Auteur : boutroskatof

« Sur la Même Longueur d’Ondes », magazine qui réussit la prouesse de rester gratuit sans être pour autant un placard de pub, fête cette année trois décennies de chroniques d’albums, de présentations de groupes mais aussi bien sûr… d’interviews. Aujourd’hui Brokatof est honoré de pouvoir inverser les rôles (hé hé hé…) en posant quelques questions au trimestriel convivial préféré des professionnels de la musique, représenté en la personne de son rédacteur en chef, Serge Beyer.


-Vous avez vu défiler des dizaines, des centaines, des milliers de chanteurs(-euses), de groupes, de combos, de crews, de styles, de nouveaux genres et d’anciennes écoles, rétrospectivement, ça donne pas un peu le vertige? Pas d’indigestion non plus ?

Absolument pas ! Ce qui nous motive ce sont les artistes en devenir. C’est toujours autant excitant ! A la rédac on reçoit 90 CD plus une avalanche de liens Internet chaque semaine. On écoute TOUT ce qui nous arrive ! On fait une première sélection (artistes signés ou pas) puis on fait tourner à nos 50 pigistes qui décident de parler de leurs coups de cœur. On a un numéro tous les 2 mois, la sélection est donc drastique, mais c’est toujours un merveilleux pari ! Ensuite, on fait un max de concerts et de festivals pour valider live ce que l’on a retenu sur CD ou sur le Net.

-La « révolution du numérique » à modifié beaucoup de choses dans l’industrie musicale, est-ce que votre travail à lui aussi beaucoup changé depuis les débuts ?

Forcément, les demandes d’écoutes via des liens abondent. On y passe du temps. Mais on demande souvent aux artistes que nous retenons une copie CD pour nos journalistes, car nos 3 rédactions (Bordeaux, Paris et Montréal) ont besoin d’autonomie… Et un journaliste doit pouvoir écouter du son en dehors de son ordi ou son téléphone ! Tout comme il ne chronique pas un live sur YouTube mais en allant dans une salle de concert…

 

-Assurer l’édition d’un journal demande beaucoup de vigilance, avez-vous souvenir de boulettes mémorables sortie à plusieurs milliers d’exemplaires ou de loupés inoubliables ?

La séparation d’avec un imprimeur, qui faisait certes du bon boulot, mais qui nous a livré les exemplaires pour les TransMusicales le jour de la clôture du festival. Sinon en effet la gestion de la distrib de 100 000 exemplaires sur tout le territoire français, plus la Suisse et la Belgique et le bateau pour le Québec demande un gros travail de coordination !

-Comment voyez vous l’avenir du secteur musical? Des artistes toujours plus entrepreneurs « multi-casquettes » ? Un vrai statut social ?

Un peu de tout ça, plus l’invention et l’adaptation aux nouvelles donnes qui vont arriver. On est dans le flou actuellement, il faut gérer au mieux et au fur et à mesure. Mais ce que l’on demande à l’artiste c’est juste de créer, de nous étonner, nous embarquer dans son univers…

-A quoi ressemblera Longueur d’Ondes dans 30 ans ?

A des feuilles de papier assemblées pour le plus grand plaisir des lecteurs. Car il en restera. Il y aura bien entendu sa version vidéo sur toutes les montres à clavier, mais on sera ravi de le lire encore dans les toilettes. Car il y aura encore des toilettes.
;)

Merci beaucoup à Serge et à toute son équipe. Retrouvez l’actualité musicale en magazine gratuit distribué dans de nombreuses salles et lieux culturels mais aussi sur le site de Longueur d’Ondes. Et ne ratez surtout pas le numéro spécial 30 ans !

 

1 Comment to “Longueur d’ondes a 30 ans”

  1. broka-j dit :

    Bon anniversaire à Longueur d’Ondes !
    Un grand Bravo et un grand Merci pour votre travail.
    Longue vie à vous.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pour ceux qui ne le savent pas encore, Jean Marc, le plus célèbre des patrons de Bar de l’hexagone, à vendu mythique « café du cours » d’Espigoule. Ce bar qui était  au cœur du film « les 4 saisons d’Espigoule« , est devenu avec les années, un lieu de pèlerinage et de débauches pour tous les « fans » du […]

le vidéaste et photographe Katréma, membre du collectif Brokatof lance une collecte de fond pour financer des besoins en équipement photographique pour un Photo-reportage sur un tournage de film au Sénégal. En contrepartie de vos financements, tirages photos, DVD ou livres en édition limité pour remercier les souteneurs au projet. Toutes les informations sur cette […]

Le carton planétaire « Blurred Lines » de Robin Thike et Pharrell (encore lui!) a un petit goût de déjà entendu… C’est ce que pensent les ayant-droit de Marvin Gaye et la maison de disque de Funkadelic. Pourtant de l’avis des experts des labos du Brokatof Institute, le titre qui ressemblerais le plus à Blurred Lines ne […]