BROKATOF
le blog collectif des membres du collectif
Le Napoléon Bonaparte coule
Categories : Mondokatof | Auteur : boutroskatof

Le Ferry « Napoléon Bonaparte » à Marseille à subi hier des rafales de mistral exceptionnellement fortes, si bien qu’il à percuté le quai, cassé ses amarres et qu’on s’affaire actuellement à ne pas le laisser couler. Heureusement pas de victime mais une image que les marseillais ne sont pas prêt d’oublier tant ce gigantesque Ferry de navette Marseille-Corse faisait parti du paysage. On peut y voir un signe annonciateur de notre fameuse fin du monde, ou encore (et ça serait plus sympa) le naufrage d’une vision « impérialiste » du monde qui n’a pas peur de donner à un navire le nom d’un fou furieux responsable de millions de mort en Europe (et pas que…).

Voici quelque clichés attrapés hier vers 18h et dans la nuit, par notre journaliste d’investigation (on est comme ça à Brokatof, on investigue ;)

1 Comment to “Le Napoléon Bonaparte coule”

  1. jerome dit :

    Merci Boutroskatof pour cette belle investigation journalistique ;-)

Laisser un commentaire

Pour ceux qui on la mémoire courte, le Slinky est ce drôle de jouet gadget en forme de ressort capable de descendre tout seul un escalier !   Un créateur a eu l’idée d’adapter très originalement ce jouet en un costume de spectacle. Le costume « Human Slinky » serait, parait-il, le déguisement le plus cher du […]

Et voilà c’est fait! c’était à Marseille hier soir, le 30 mars 2012, dans une salle de concert du quartier de la plaine de la belle cité Phocéenne. L’occasion de fêter le lancement du Collectif Brokatof était toute choisie, un concert réunissant deux des piliers du collectif, en l’occurence Kafra et Duval Mc. Mais aussi […]

C’était en tractation depuis plus d’un an, nous avons sollicité des investissements financiers à des « Business angel » et nous avons appris vendredi que le Collectif Brokatof allait être crédité de 9 millions d’euros de budget de fonctionnement pour l’année 2013! Inutile de vous préciser l’agitation et l’effervescence que cette nouvelles a propagé dans nos locaux… […]