BROKATOF
le blog collectif des membres du collectif
A quoi sert un Remix ?
Categories : Reflexion | Auteur : Jerome

Remix

Internet et la démocratisation de la musique assistée par Ordinateur ont permis une multiplication de Remixes.

Trop souvent considérés à tort, comme de simples versions pour discothèques, les remixes permettent bien souvent une re-lecture intéressante d’une musique dans une vision plus ou moins créative mettant en valeur des éléments parfois peu exploités dans la production originale.

Dans la famille des Remixes, voici les 4 tendances principales.
J’écarterai volontairement des exemples suivants les reprises (ou aucun élément original n’est conservé), les mash-up et les versions Dub (pouvant être référencés dans les exemples suivants).

les 4 principaux Types de Remix

– Le Remix de mixage

Comme son nom l’indique le remix est à la base un simple Remixage des pistes d’un titre pour le retoucher ou en faire une version plus efficace.
Dans cet exemple, la créativité se limite à de nouvelles recettes techniques et sonores pour faire mieux sonner une chanson ou restaurer un master trop daté.

– Le Remix version longue

Ici, la version originale reste quasi-intacte, mais le morceau plus long nécessite parfois de nouvelles prises ou des enregistrement additionnels.
Très courant dans les années 80 sous la forme de maxi 45 Tours commercialisés principalement pour les discothèques et les fans.
La principale difficulté créative de cette forme de Remix est d’étendre la durée d’une chanson sans lasser l’auditeur.

Voici un exemple de plus de 13 minutes :

[youtube]http://youtu.be/mvEMN_lYhk4[/youtube]

– Le Remix de ré-arrangement

Le morceau original reste facilement reconnaissable, mais les arrangements, le genre, le tempo et parfois même l’harmonisation peuvent radicalement changer.
Le but est ici de faire une version alternative du titre (et pas forcément électro), soit pour une diffusion commerciale en radio ou discothèque, soit dans le but de conquérir un nouveau public.

Certains Remixes sont aujourd’hui bien plus connues que les versions originales.
Dernièrement, les Remixes des chansons de Asaf Avidan ou Lykke Li ont permis d’attirer l’attention des médias et du public sur les talents de ses artistes hors du « Star System »

[youtube]http://youtu.be/KRAMNWzfjcg[/youtube]
[youtube]http://youtu.be/oS6wfWu0JvA[/youtube]

– Le Remix « nouveau titre »

Surement le plus créatif de tout les remixes, il change radicalement la chanson originale au point de la rendre peu voir pas du tout reconnaissable à la première écoute. Quelques éléments vocaux ou instrumentaux sont insérés dans une toute nouvelle production musicale.

Ici le but est de clairement faire de la création à partir de matières premières sonores.
Un des exemples les plus connus reste celui du titre des NightCrawlers « Push the Feeling on » dont il ne doit rester que 5 secondes de la voix originale (version originale ici)

[youtube]http://youtu.be/bAcTuWya40I[/youtube]

Autre exemple de remix de ce type réalisé par OCKO :
[soundcloud url= »http://api.soundcloud.com/tracks/5566878″ params= » » width= » 100% » height= »166″ iframe= »true » /]

 

la problématique des droits d’auteurs

Juridiquement qu’est-ce qu’un Remixeur ?
Un technicien du son ? Un compositeur ? Un DJ ? Un artiste arrangeur ?
Vous comprendrez bien en lisant ces exemples que selon le type de remix réalisé, le remixeur ne peut prétendre aux mêmes droits sur sa musique.
D’autant plus, les artistes Remixés, la SACEM et même les remixeurs ont souvent bien du mal à savoir quelle est la part de créativité qu’ils apportent sur la production originale.
Au pire le remixeur à droit à un achat de sa création, au mieux, il aura une part des droits d’auteurs comme co-compositeur ou arrangeur.

 

Alors pour vous le remix est-il un art mineur ?
Les remixeurs sont-ils des artistes à part entière ?
N’hésitez pas à venir en débattre, donner vos exemples et vos avis sur ces questions.

2 Comments to “A quoi sert un Remix ?”

  1. Farel Willmims dit :

    La notion de remix est lié a l’industrie musicale du vingtième siècle, au fond, toute musique est un remix, c’est la culture de la « propriété intellectuelle » qui fait qu’on considère qu’on qualifie une œuvre de « morceaux original ». C’est étrange mais c’est propre à l’histoire de la musique contemporaine… Quand une équipe de foot a changé après un mercato, on ne dit pas que cette équipe et un remix, pourtant il y aura de la créativité et de nouvelles options de jeu.

    • Jerome dit :

      Belle Analogie,

      J’aurai personnellement fait une analogie avec la peinture (qui illustre mon article)
      La peinture originale serait la version d’origine d’une chanson.
      Un remix de mixage serait l’équivalent d’une restauration de l’œuvre originale.
      Un remix version longue, la même œuvre recadrée (avec l’ajout de nouveaux éléments)
      Un remix de ré-arrangement utiliserait le même sujet et la même palette de couleur que l’œuvre originale par un peintre d’un autre style
      Un remix « nouveau titre » utiliserait la même palette de couleur, mais un sujet différent que celui de l’œuvre originale.

Laisser un commentaire

Joe Vitterbo est un artiste complet, comme on les aime ici sur BROKATOF et qui se revendique fièrement DIY (Do It Yourself) A la fois compositeur, producteur, graphiste et photographe, les créations qu’ils donnent à voir et à écouter sur son site internet forment un univers bien cohérent, que l’on pourrait qualifier de « Lo-Fi attitude […]

  On a tous croisé un jour ou l’autre un mot de voisins en colère dans son hall d’immeuble, sa boîte aux lettres ou dans la rue. Il y a un an une journaliste de Rue89, Aurélie Champagne, a eu la bonne idée de rassembler sur Tumblr les photos de ces mots insolites pris en […]

JOÏA – Le secret par samuraifunky   Après deux années de concerts et de beaux moments partagés, l’Ensemble JOIA projette d’enregistrer son premier album en février 2012. A cette occasion, nous mettons en place une souscription afin de financer une partie de sa réalisation. Comment ça marche ? Le principe consiste, pour ceux qui sont […]