BROKATOF
le blog collectif des membres du collectif
Blurred Lines, un plagiat qui se mange chaud
Categories : Zapping du Web | Auteur : boutroskatof

Le carton planétaire « Blurred Lines » de Robin Thike et Pharrell (encore lui!) a un petit goût de déjà entendu… C’est ce que pensent les ayant-droit de Marvin Gaye et la maison de disque de Funkadelic.

Pourtant de l’avis des experts des labos du Brokatof Institute, le titre qui ressemblerais le plus à Blurred Lines ne serait ni « Got To Give it Up » de Marvin Gaye, ni « Sexy Way » de Funkadelic mais le morceau « Whoomp (There it is) » du groupe de rap Tag Team, sorti en 1993.

A vous de juger en écoutant attentivement ces deux très courts extraits:

Blurred Lines:
Blurred Lines

Whoomp (There it Is)
Whoomp

Nous on trouve ça plutôt flagrant mais si vous pensez qu’on abuse, faites-nous le savoir.
Notez que le titre à été un succès classé aux Bilboard américain.

Voici le titre en entier:

Et celui de Thike, bien sûr:

2 Comments to “Blurred Lines, un plagiat qui se mange chaud”

  1. Jerome dit :

    Juste pour un « Yeah Yeah Yeah ! »
    C’est un peu tiré par les cheveux, non ?

Répondre à Jerome Annuler la réponse.

Une jeune anglaise de 18 ans qui vend des barquettes de frites a fait l’objet d’analyses scientifiques sur les proportions de son visage. Le verdict est tombé, cette jeune fille a l’originale caractéristique de porter la plus belle face du monde! Une distinction qui ne doit pas être forcément facile à porter et qui engendre […]

Une nouvelle production du collectif Brokatof est en ligne, le nouveau clip du groupe les Indics : le RAP. Un clip improvisé et déjanté, réalisé par Katréma et tourné dans le cadre d’un projet collectif, avec la participation de l’1consolable et Duval Mc. N’hésitez pas à laisser vos commentaires et à le partager sur vos […]

Il fallait y être tout là-bas dans l’arrière-pays Ariègeois, c’était à Seix pour un 14 Juillet plus que spécial, pour une fête nationale plutôt… anti-nationale ou l’on a pu voir 3 très bon live le même soir. Il fallait y être et, pour des raisons qui n’intéresse personne, j’ai eu l’immense chance d’y être. Après […]