BROKATOF
le blog collectif des membres du collectif
Dankon
Categories : Zapping du Web | Auteur : boutroskatof

Mais d’où peut bien venir ce minot qui chante le reggae?

Même si on se doute à sa ganache qu’il n’est pas pakistanais ou chilien (et encore qui sait?) on ne peut pas deviner de manière certaine la région où il habite car la langue dans laquelle il chante n’appartient à aucune nation, à aucun état souverain, (ni à aucun passé meurtrier d’ailleurs…)
Cette langue c’est l’Esperanto, une des seule langue inventée continuant à se développer, fière d’avoir désormais plus de 2 millions de locuteurs dans le monde entier.
Voilà qui devrait intriguer les chanteurs de rock en mauvais terme avec la langue de Patrick Sebastien car l’esperanto peut faire beaucoup plus que rivaliser en musicalité et en groove avec la langue de Margaret Thatcher.

A ce qu’il parait cette langue est extrêmement facile à apprendre et favorise tous les apprentissages de langues étrangères.

Alors on s’y met quand dans les bureaux de Brokatof?

1 Comment to “Dankon”

  1. LECLERCQ Jean-Marc dit :

    Bela kanzono ! Regeo plachas al mi multe. Ni dankas vin Jonny !

Laisser un commentaire

Souvenez-vous il y a 3 ans, un reportage sur la conquête spatiale Congolaise faisait le Buzz sur internet : Le programme spatial « Troposphère V » n’était certes pas une réussite, mais une vrai leçon de bonne humeur. Notre ami OCKO, inspiré par cette vidéo, avait composée une musique électro en hommage à Kavira, celui qui aurait […]

On ne comprend pas. Alors que dans les locaux de Brokatof, L’1consolable, notre fameux « rappeur, traceur et chomeur décompléxé » passe son temps à faire des tractions dans l’ascenseur ou des siestes dans le hall d’accueil, dans la vraie vie, il n’a de cesse de produire des albums étonnants. Comment fait-il pour donner l’illusion qu’il chôme […]

chien en costume de brokatof spirit

Ce matin je me suis réveillé flaps. Un peu smooth quoi,  comme quand on reçoit un quinzaine de « mail delivery failure » après avoir envoyé un lolcat en kilt un soir de réveillon. Non pas que j’avais mal au crâne mais je me sentais inexplicablement nostalgique (ne pas confondre avec aspegic) comme un sole pleureur australien […]